Sur la peinture > l'artiste et l'art, peintres > Commentaire et réponse sur « La vérité du peintre »

Commentaire et réponse sur « La vérité du peintre »

9 décembre 2010

Anne dit:

Le vrai, ou est-il ? La vérité, qu’elle est-elle?
Vaste question en effet.
Le vrai n’est-il pas déjà subjectif ?
Physiquement, il dépend du point de vue.
Pour exemple, une photo est-elle une vraie représentation de la réalité ? Elle est plutôt la vision qu’a voulu en donner le photographe en ne mettant pas la poubelle qui est juste hors champ. La notion de champ/hors champ est déjà une interprétation volontaire ou pas du « vrai ».
Psychologiquement, le vrai est encore plus subjectif ?
Deux personnes vont vivre de façon très différente une situation. Et pourtant cette expérience est une (dans le sens unique) et donc à priori n’a qu’une seule vérité.
Cela me fait penser à la vérité factuelle. A près tout, un fait est un fait, incontestable, avéré.
Mais pourtant, en histoire, la vérité historique basée sur des faits réels est en constante évolution. En science, la vérité du moment ne sera pas celle de demain. La découverte d’une nouvelle « vérité scientifique » va bouleverser le vrai.
Je pense qu’il faut se poser la question de la vérité que l’on accepte : sa vérité, celle de sa famille, de sa « tribu », de ses collègues, de sa culture, de son époque.
En ce qui concerne l’art, avec mes faibles connaissances en ce domaine, je pense que l’essentiel est que l’artiste respecte sa vérité, son vrai à lui de l’instant ou il crée. (donc « sois vrai envers toi-même »)
Je suis d’accord avec Corot sur la vérité de la première impression.
On en revient finalement la plupart du temps à notre première impression des gens, du paysage, de notre assiette (ici visuelle), de notre futur logement, de son travail, de l’oeuvre que l’on regarde.

Réponse de Denis :

Merci Anne pour vos profondes remarques.

Voici la chose qui compte pour moi. Je crois que ce que nous voyons et ce que nous pensons au sujet de ce qu’est l’experience est important. Nous en venons à comprendre ce que les mots que nous utilisons pour décrire et expliquer les choses représentent. Quand ils en arrivent au point de devenir des abstractions, nous leur donnons un point de vue. Dans ce contexte, ce ne sont pas les choses que nous connaissons qui créent le problème … ce sont les choses que nous savons et qui ne sont pas exactes. Une mauvaise compréhension de la pensèe abstraite ou des mots abstraits à ces problèmes (J’en dirais plus à ce sujet dans un prochain article.) . L’Art consiste en grande partie en une bonne compréhension de la tradition en peinture et à résoudre des problèmes et non pas dans la poursuite d’abstractions telles que notre compréhension courante du mot « vérité ».

Comme tu le vois, Anne, je suis court dans mes réponses et long dans mes questions. J’ai confiance que ce que j’étudie et que mon intuition me conduisent vers les bonnes réponses. Ceci, je le pense est le chemin du peintre.

Salut, Denis.

Version en anglais : Comment and Answer : The Truth of the Painter

Share

Les commentaires sont clos.

Sur la peinture > l'artiste et l'art, peintres > Commentaire et réponse sur « La vérité du peintre »