Sur la peinture > art > La mécanisation de l’homme et de l’art

La mécanisation de l’homme et de l’art

1 avril 2011

Hé bien, tout d’abord il y a eu le déménagement et tout ce que cela comporte et ensuite durant ces derniers mois les évènements du monde ont attiré l’attention, le Japon !. Où va le monde ? Au milieu de tout cela j’essaye de produire du travail pour deux expositions personnelles qui auront lieu cet été.

Que dire ? En premier et avant tout, je suis de tout cœur avec le peuple japonais. Les mots dans ce cas là sont totalement inadaptés. J’ai ressenti des moments d’émotion profonde en retour. Ce qui suit rend compte, bien que seulement quelques unes, de mes importantes réflexions. Soyez bien conscients que ce sont des pensées mises en mots qui ne reflètent pas bien l’essentiel de l’expérience. Mais cependant ces mots sont peut-être précieux par eux mêmes.

Tout ce qui suit est fondé sur une vision de la vie humaine qui tend à être hors de la norme actuelle. Ayant dit cela, je dois ajouter qu’à mon âge je ne ressens plus aucun jugement de valeur envers la société dans laquelle je vis. C’est plutôt le contraire. J’ai écrit par ailleurs que je crois que notre évolution ne se fait pas d’une manière linéaire. Ceci a bien été documenté dans le cas des peintures rupestres préhistoriques. Cependant nous faisons des progrès. Il se peut que l’humanité progresse de 100 pas pendant une période de 100 ans. Et peut-être que durant les années suivantes on régresse de 99 pas. Bon, on a quand même avancé d’un pas en tout. La valeur de la vie humaine n’a-t-elle pas progressé de cette manière ? De tout temps la dignité et la qualité de la vie humaine individuelle ne s’est améliorée que très lentement.

Ce modèle a été valable jusque les 150 dernières années. L’image photographique a directement et aussi indirectement transformé nos sensibilités artistiques et esthétiques. Il nous reste encore à commencer de comprendre son importance. Très peu de dizaines d’années après cela, l’industrialisation battait son plein. Et, étant donnés les choix proposés, nous avons pris le chemin glissant de la consommation de masse.

Cette petite parenthèse était nécessaire en tant que préface de ce que je voulais dire au sujet de mon expérience peu ordinaire. J’ai ressenti un sens profond d’identité avec le peuple japonais. Cela n’aurait pas été possible auparavant. Beaucoup, si ce n’est la plupart d’entre nous ont maintenant le sentiment que nous sommes tous ensemble dans le même bateau.

Mon espoir est que cet évènement catastrophique puisse déclencher nos pas dans une différente direction. Peut-être vers la compréhension du fait qu’un monde qui est dépourvu de sensibilité artistique et esthétique est un monde qui est en passe de tomber dans un profond précipice. Si nous ne revenons pas à la raison, nous regarderons d’ici quelque temps les fruits de la civilisation occidentale … Bon on ne peut pas revenir en arrière. L’humanité ne comprend plus l’importance du rôle de la sensibilité artistique dans la société.

En résumé : Si les grandes questions sont voilées alors la question importante du comment l’homme doit vivre devient aussi importante ou sans importance que celle du comment les fourmis doivent vivre.

Version en anglais : Art & Man Mechanized

Share

Les commentaires sont clos.

Sur la peinture > art > La mécanisation de l’homme et de l’art