Macron ou Le Pen, quels changements pour notre économie ?

Sur la question de l’économie, les deux candidats au second tour de 2017 proposent des éléments très différents.

Marine Le Pen, outre sa volonté de sortir de l’Europe, a pour objectif de renationaliser la dette française, aujourd’hui aux deux tiers à l’étranger. Dans la pratique, elle voudrait faire en sorte que la Banque de France relance la création financière et ainsi financer la dette. Il serait également prévu de faire une révision de la loi El Kohmri, dont Emmanuel Macron, à l’inverse, souhaite la conservation.

Ensuite, elle propose une fixation de la retraite à 60 (pour 40 annuités de cotisation pour retraite pleine) ainsi qu’une baisse de 10% sur l’impôt sur le revenu pour les 31 premières tranches.

Concernant les entreprises, on verrait, en plus d’un allègement des cotisations sociales, le dispositif CICE (une aide fiscale pour les entreprises française) être concentré sur les PME et les start-up. Les entreprises délocalisées se verraient pénalisées avec une contribution sociale de 3% sur les importations et une taxation à un taux allant jusqu’à 35% sur les biens importés.

Le créateur d’ «En Marche » quant à lui entend réaliser une économie de 75 milliards d’euros sur son quinquennat, avec en plus un plan d’investissement de 50 milliards d’euros et la suppression d’environ 120 000 postes de fonctionnaires.

L’âge de la retraite serait conservé, avec la création d’un système avec les mêmes droits par euro cotisé. Le candidat prévoit une réformation de l’assurance chômage qui permettrait de l’ouvrir aux indépendants et aux démissionnaires. Concernant le CICE, il serait transformé en allégement des cotisations patronales.